LE BAISER !

Le baiser

Le baiser est une façon d’exprimer son amour et son affection autrement qu’avec des mots. Fort heureusement, c’est une chose qu’on ne peut recevoir et qu’on ne peut prendre sans donner. Du french kiss au petit bisou, il existe une variété infinie de baisers.

Dans son livre 365 Ways to Kiss Your Love, Tomima Edmark écrit que le fait d’embrasser ne doit pas devenir une routine : «Mettez du piquant dans votre histoire d’amour avec un baiser différent pour chaque jour de l’année. Peu importe votre humeur ou le temps qu’il fait, il y a un baiser pour chaque moment», écrit-elle. À vous de vous en inspirer.

Tomima Edmark explique comment on peut sans cesse renouveler ses échanges de baisers. Les 365 baisers qu’elle propose sont tous destinés aux lèvres de votre amoureux : romantiques, doux, tendres, énergiques, sensuels ou même langoureux, elle nous fait également découvrir des techniques de baisers fun-loving qui transforment de mornes activités quotidiennes comme l’arrêt à un poste de péage ou le temps perdu dans un ascenseur, en instants très romantiques.

On découvre aussi des techniques moins familières comme le baiser qui ressuscite et le baiser d’Eureka, liés aux mariages écossais du 19e siècle. Ou encore le baiser en code morse, le baiser ping-pong, les baisers dans des sacs de couchage et les baisers extincteurs.

Le baiser et l’effort physique
Dans La petite encyclopédie du baiser, on apprend qu’à lui seul, un tendre petit bisou met en mouvement les douze muscles de nos lèvres. Et pour un torride french kiss, il faut mobiliser en plus les dix-sept muscles de la langue, soit un total de vingt-neuf muscles! Pas étonnant que l’on brûle une douzaine de calories à chaque baiser passionné. Hélas, la pratique à haute dose dans un but amaigrissant est bien risquée pour notre santé.

Les risques du baiser
Le baiser crée aussi un état de plaisir favorable à notre santé. Heureusement d’ailleurs, car toujours selon La Petite encyclopédie du baiser, «la composition du philtre qu’échangent les amoureux a de quoi faire frémir. Dans la salive en transit au cours d’un baiser, on trouve quelque 250 bactéries plus, le cas échéant, une poignée de virus et de parasites. Pas de panique : ce délicieux nectar contient aussi quelques gentilles enzymes dont certaines serviront d’antibiotiques naturels». Après avoir lu ce livre, écrit avec plus de malice que de gravité, vous n’embrasserez jamais plus comme avant !

Quelques données amusantes

  • 95% des différentes bactéries pouvant être transmises par le baiser sont inoffensives.
  • La pratique du baiser était à peu près inconnue dans l’Égypte ancienne de telle sorte que Cléopâtre n’aurait embrassé aucune de ses conquêtes.
  • Les femmes de Deerfield (Illinois) créaient de tels embouteillages à la gare lorsqu’elles embrassaient leur mari au moment du départ, qu’on a établi deux zones : «Kissing» et «No Kissing».
  • Regis Toomey et Jane Wyman (la première Mme Reagan) se sont donné le plus long baiser de l’histoire du cinéma : 3 minutes 5 secondes dans You’re in the Army Now, en 1940, record qui a sans doute été battu depuis…

    Sources

  • 365 Ways to Kiss Your Love, de Tomima Edmark, disponible sur le site d’Amazon
  • Petite encyclopédie du baiser, de Jean-Luc Tournier, sur le site de Renaud BrayIsidore Kashiba,

    Le Journal du Peuple

  • www.lejournaldupeuple.com
  • Une Réponse à “LE BAISER !”

    1. Admin dit :

      Bonjour, et merci d’avoir créé un blog sur unblog.fr ! Ceci est un exemple de commentaire. Pour effacer ce commentaire, identifiez vous et affichez les commentaires de votre blog, et vous pourrez l’effacer.

    Laisser un commentaire